Pourquoi a-t-on soif ?

On a tous à un moment dans la journée envie de boire quelque chose, cette envie se nomme la soif. Mais, d’où provient cette sensation et qu’est ce qui provoque cette très forte envie de boire ?

A quoi nous sert cette eau ?

Notre corps a besoin en permanence d’eau pour assurer son fonctionnement et pouvoir alimenter certaines capacités de notre corps. Ces besoins sont considérables, car une personne adulte se compose de non moins de 60% d’eau (soit environ 37 litres d’eau) et pour les nouveaux-nés cela augmente jusqu’à 75% pour eux. Mais, notre corps perd de cette eau tous les jours sous forme d’urine, de sueur, de vapeur d’eau (par les poumons) et de liquide dans les selles. Tout cela représente approximativement 2,5 litres par jour en moyenne. Même en perdant cette eau, il faut en avoir suffisamment pour alimenter le corps sinon on est dans un état de déshydratation.

La déshydratation intracellulaire

La déshydratation intracellulaire correspond au manque d’eau dans l’organisme, car la personne ne s’est pas suffisamment hydratée à cause d’une forte activité physique, d’une chaleur ambiante qui la force à transpirer beaucoup pour réguler sa température ou à cause d’une maladie. Ce manque d’eau provoque donc la concentration des éléments qui se trouvent dans le sang par exemple, si on prend l’exemple d’un excès de sodium cela se nomme une hypertonie. Cela se traduit par un déplacement de l’eau contenue dans les cellules vers le sang pour rétablir l’équilibre. Ce processus se fait naturellement, car les molécules d’eau vont toujours d’un lien faiblement minéralisé à un milieu fortement minéralisé. Mais, cela ne peut pas durer longtemps, car les cellules ont besoin d’eau pour fonctionner sinon cela perturbera leur fonctionnement.

La déshydratation extracellulaire

La déshydratation extracellulaire se caractérise par une diminution du volume de sang présent dans le corps. Cette eau étant puisée pour alimenter les différentes fonctions du corps qui utilisent de l’eau pour éliminer des produits nocif présent dans le sang grâce aux reins, la transpiration pour la température, la diarrhées pour éliminer un élément du circuits digestif. Cela peut se produire aussi lors d’une blessure hémorragique. Pour compenser cette perte de sang, le corps est obligé de réagir très rapidement en augmentant le rythme cardiaque, la pression sanguine pour continuer à alimenter suffisamment les différents organes. Si dans le cas d’une hémorragie, on ne peut pas « remplir » rapidement le système sanguin, cela se traduira forcément par un arrêt cardiaque et donc la mort de la personne.

La détection par le corps

Pour vérifier que l’on dispose toujours de suffisamment d’eau ou pour nous forcer à corriger un état de déshydratation avancé, le corps dispose de différents récepteurs qui nous alarme quand les niveaux ne sont pas bon. On les nomme les osmo-récepteurs qui une fois la déshydratation constatée envoient des messages vers le cerveau. La zone qui gère et traite ces messages est l’hypothalamus qui nous permet de ressentir ces très forte envie de boire quelque chose. En attendant que nous prenions un bon verre d’eau le corps va secréter une plus grande quantité d’hormones anti-diurétiques, ce qui va ordonner au reins de réabsorber de l’eau qui aurait dû partir dans les urines. Cela ayant pour conséquence de pouvoir ralentir la déshydratation, mais aussi de concentrer les urines et de faire travail plus fortement les reins. Mais, il peut arriver avec l’âge que nous perdions toute ou partie de cette sensation de soif, cela se nomme l’adipsie. Il existe aussi son contraire qui est une soif excessive voir incontrôlable, c’est l’hyperdipsie.

Que boire quand on a soif ?

Nous avons dans notre vie de tous les jours différentes boissons à notre disposition. Mais, toutes ces boissons hydratent-elles toutes de façon égale ? Qu’est ce qui fait qu’une boisson sera plus bénéfique qu’une autre ?

Pour cela, il faut prendre en compte au moins deux caractéristiques, leur facilité d’assimilation par le système digestif et leur facilité à traverser les capillaires et les membranes cellulaires. Toutefois en n’oubliant pas qu’une consommation régulière ne doit pas provoquer de problèmes dans l’organisme où provoquer un effet de rejet par celui qui la bois à cause de son goût par exemple. La première boisson qui répond à ces caractéristiques et sans conteste l’eau, bien sûr elle doit être propre à la consommation. Mais, c’est la boisson pour la plus simple et la plus « pûr » dont nous disposons tous les jours. Il est tout à fait possible d’agrémenter un peu cette « eau » en faisant une infusion de plante sans sucre. Mais, il faut éviter par exemple le café, le thé ou les soda et les boissons alcoolisées. Si nous prenons le café, c’est à cause de la caféine qu’il contient, cette dernière à un effet diurétique puisqu’elle élève la tension sanguine ce qui se traduit par une intensification de la production et l’élimination d’urine. Il faut donc privilégier tout simplement notre bonne vieille « eau ».

Laisser un commentaire